Florent Carvalho, un solide pilier

Catégorie : Portraits

cottage-dudelange-florent-0001

Aujourd’hui c’est Florent Carvalho qui se prête au jeu des confidences !

Il se livre sur son parcours en toute pudeur et simplicité.

Après avoir acquis pendant de nombreuses années une solide expérience en France et au Luxembourg, notamment lorsqu’il appartenait à un grand groupe hôtelier, il fait, en 2007  la connaissance de Jean-Luc et Jean-Sébastien Mengin qui recherchent une personnalité pour diriger l’établissement luxembourgeois qu’ils viennent d’acquérir.

Le courant passe entre les trois hommes et le poste est confié à Florent. Rien d’étonnant…Florent a une saine confiance en lui, nul besoin de l’éclairer sur son savoir-faire, il connaît son métier comme personne. A cela s’ajoute une loyauté sans faille et une volonté de se dépasser et de mener ses équipes  toujours plus haut, toujours plus loin.

Loin de vouloir ternir l’image quasi parfaite de cet élément majeur aux notes brésiliano-portugaises, il est tout de même opportun de relever son sens, presque maniaque!, du détail et son humour pince sans rire!

Un hymne à la gloire de Florent Carvalho doit forcément s’accompagner d’une deuxième strophe à Eric Olejniczak, son directeur adjoint qui l’accompagne depuis de nombreuses années, d’une troisième à Fatima et d’une quatrième à Carmen, trois fidèles collaborateurs sur qui Florent peut toujours compter, mais nous ne chanterons pas toutes les strophes cela nous emmènerait trop loin… Nous aurons le plaisir de découvrir la suite de la chanson au travers de futurs articles… To be continued…

Enfin il s’est pris au jeu du portrait chinois !

S’il était un endroit : l’Ile de la Réunion
S’il était un parfum : le bois de cèdre
S’il était une couleur : le bleu
S’il était une chanson : « Satisfaction » des Rolling Stones et « Toi+Moi » de Grégoire pour l’utopie de cette chanson et sa réalité : à plusieurs on est plus forts et meilleurs
S’il était un héros : Astérix ou Jules César
Une Citation (ou deux !) : « Toute grande réalisation a d’abord été un rêve dans la tête de quelqu’un ». Albert Einstein
« Le voyageur est ce qui compte le plus dans le voyage » André Suarès

 

Share Button
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *