Lumière sur… Olivier Leroy

Catégorie : Portraits

 

OL

Chemise parme, silhouette élancée, Olivier Leroy tout juste 36 ans, Directeur adjoint de l’Hôtel restaurant Le Cottage, arrive d’un pas décidé pour parler un peu de lui. Comme tout bon cuisinier qui se respecte il est timide, pudique et n’aime guère qu’on s’attarde sur lui, sa vie, son œuvre… Pourtant il s’est prêté au jeu, portrait!

Ce sont ses parents qui l’amènent dès petit vers les métiers de bouche. D’abord, c’est avec sa maman qu’il confectionne ses premiers gâteaux et qu’il fait ses premières armes dans une cuisine. Son papa, quant à lui, était professeur de Boucherie-charcuterie au CEPAL (Centre d’Enseignement et de Perfectionnement des Professions de l’Alimentation) à Laxou où Olivier le rejoignait souvent. Ils sillonnaient ensemble les routes lorraines pour visiter les entreprises qui accueillaient des apprentis. Les laboratoires et les techniques de découpe de la viande n’auront, rapidement, plus de secrets pour lui.
C’est tout naturellement qu’Olivier rejoint une formation de cuisinier au Centre de Formation pour Apprentis de Bar-le-Duc. Il obtiendra un CAP-BEP Cuisinier et rejoindra en 1997 pour son Brevet Professionnel Jean-Luc Mengin et les cuisines du Goéland, puis celles des Pissenlits en 1998.

Depuis Olivier n’a jamais quitté la Famille Mengin dont il est un membre à part entière. Lorsqu’elle se lance dans l’hôtellerie en 2005 c’est à lui qu’est spontanément confiée la responsabilité de l’Hôtel Restaurant Le Cottage.
On le voit partout! Cuisine, salle, réception, chambres… Olivier a appris, parfois dans la douleur!, la polyvalence.
Aujourd’hui il a trouvé son rythme: il est à la fois en salle où il a toujours plaisir à retrouver les clients et en cuisine, son premier amour auquel il ne renoncerait pas.

Depuis 9 ans déjà, ce passionné de pêche à la carpe et de bricolage, dirige d’une main de maître cet établissement de la proche banlieue nancéienne. Son unique souci: la satisfaction pleine et entière de ses clients, son credo pour y arriver: la passion, un travail sans relâche et le café!

Pour mieux le connaître:
S’il était une épice: le piment de Cayenne
S’il était un plat à cuisinier: le Homard à l’américaine
S’il était une couleur: le bordeaux
Sa devise: »Le caractère de l’homme fait son destin » Démocrite

Share Button
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *